Accueil  |  Contacts  |  Plan du site
Français    English    Deutsch    
A cet emplacement figure une animation flash.
Malheureusement vous n'avez pas le plug-in flash nécessaire à sa visualisation. Pour le télécharger, cliquez ici

 

DU 25 AU 31 MAI 2015

Festival de violoncelle de Beauvais- direction artistique Emmanuelle Bertrand 

www.festivalvioloncellebeauvais.fr

 

 

 

 

CD news !

Frédéric Chopin
1846, dernière année à Nohant

chez Harmonia Mundi

Emmanuelle Bertrand & Pascal Amoyel
violoncelle & piano

 

 
1846. C’est le dernier été que Chopin passera dans le Berry. C’est ici, chez George Sand, qu’il avait composé ou achevé l’essentiel de son œuvre depuis sept ans. Nohant verra naître en 1846 d’ultimes miniatures ou des morceaux plus ambitieux : telle Barcarolle, tels Nocturnes op.62a et bien sûr, la Sonate pour piano et violoncelle, toute dernière œuvre publiée de son vivant. Pascal Amoyel et Emmanuelle Bertrand nous proposent une plongée au cœur d’un été précédant de quelques mois la séparation du couple ; Chopin déclinant ne sait pas encore qu’il livre ici son testament musical.
 
Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur, Op. 65
Barcarolle en fa dièse majeur, Op. 60
3 Mazurkas, Op. 63
3 valses, Op. 64
2 Nocturnes, Op. 62
Mazurka en la mineur, Op. 67 
 
 
LA PRESSE EN PARLE !

Dès les premières mesures de la Barcarolle, la beauté sans appui de sa sonorité, son legato dans le timbre dessinent l’un des plus beaux disques Chopin de ces derniers temps. Les Mazurkas op. 63, lesValses op. 64, les Nocturnes op. 62 furent les fruits de l’ultime été que Chopin passa à Nohant. De la musique majuscule toujours, et qui trouve son interprète naturel en Pascal Amoyel. Mais l’objet du disque reste la Sonate op. 65, qu’Emmanuelle Bertrand chante avec un lyrisme ombreux, de son violoncelle profond. Elle sait y déceler un des chefs-d’œuvre de la dernière manière de Chopin et nous entraîne dans un étonnant voyage musical où les couleurs du piano d’Amoyel créent des paysages psychologiques mouvants. Jean-Charles Hoffele - ArtaMag'

Dans une interprétation très structurée, le duo dévoile une belle sonorité à l'attaque douce, où l'introspectif le dispute à la tendresse, de la retenue indicible à la fusion incandescente. Une lecture fine et souple à l'intériorité captivante ! Fabienne Bouvier - Classica

 
 
 

Le violoncelle de guerre

 

Après avoir créé avec beaucoup de succès le concert théâtral « Le Block 15 », Emmanuelle Bertrand nous propose une nouvelle forme de concert alliant musique et texte.

Pour relater un pan de notre histoire nationale, elle invite à ses côtés un grand comédien, Christophe Malavoy ou Didier Sandre (selon les disponibilités)

 

Devoir de mémoire

Maurice Maréchal est un des plus grands violoncellistes de tous les temps, il a marqué son époque et des générations de violoncellistes. Malheureusement, une grande partie de sa correspondance a disparu, son violoncelle de scène a été vendu et on perd sa trace en Australie…


Il nous reste de lui « le Poilu », conservé au Musée de la Cité de la Musique et ses carnets de guerre archivés à la Bibliothèque Nationale de France et parus en 2005 aux éditions Taillandier sous le titre Deux musiciens dans la Grande Guerre.

C’est pour que ce patrimoine historique et musical ne disparaisse pas qu’il a semblé urgent à Emmanuelle Bertrand de faire connaître cette histoire qui rejoint l’Histoire.

 


Conformément à ses habitudes, Emmanuelle Bertrand propose un programme musical sans concession. Le concert prévoit entre autres une œuvre composée par Pascal Amoyel, lauréat compositeur de la Fondation d’entreprise Banque Populaire 2010.

 

Benjamin Britten              Suite pour violoncelle n°3 opus 87

 

Jean-Sébastien Bach       Suite 2, pour violoncelle seul (prélude)

 

Léon Boëlmann, Félix Mendelssohn, Richard Strauss  
(extraits du répertoire)

 

Hans Werner Henze        Sérénade pour violoncelle

 

Claude Debussy                  Sonate (extrait)

 

Lucien Durosoir                 Caprice (extrait) - “à Maurice Maréchal, en souvenir de Génicourt”

 

Pascal Amoyel                     In memoriam

                                               Itinérance

 

Textes extraits des 9 carnets de guerre de Maurice Maréchal et de sa correspondance.

 

Emmanuelle Bertrand joue deux instruments de Jean-Louis Prochasson, le Gevrey Chambertin, un violoncelle réalisé en 1995, ainsi qu’un fac-similé du Poilu réalisé en 2011.

 

Le Poilu fut fabriqué en juin 1915 à partir de bois de caisse de munitions allemandes et de morceaux de porte en chêne par deux soldats, Neyen et Plicque, menuisiers dans le civil, pour le violoncelliste Maurice Maréchal.

A plusieurs reprises, Maurice Maréchal eut l’occasion de se produire en concert devant le quartier général. C’est ainsi que Joffre, Foch, Mangin et Pétain apposèrent leur signature sur la table de cet instrument de fortune. Lorsque le régiment se déplaçait pour aller au front, l’instrument voyageait dans le fourgon de ravitaillement, au-dessus des boîtes de conserve. Il fut amené ainsi deux fois au siège de Verdun.

  

Avec le soutien de la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives, et de l’Association Française du Violoncelle.

concert-lecture labellisé par la Mission du Centenaire